Mille cheminées ?



La vie publique roubaisienne change avec l’apparition de plusieurs blogs qui permettent à des citoyens, des militants et des personnalités de faire l’actualité en publiant informations et points de vue. 


De bon droit, commençons par http://leblog2roubaix.com/
Mais la floraison est là :  http://sauvonsroubaix.blogs.nouvelobs.com/; http://grandplace-roubaix.com/; http://www.drapsdetoutelaine.org/; http://roubaixalaronde.com/;


J’ai souhaité prendre place dans cette nouvelle agora.
Habitant cette ville depuis toujours, j’ai acquis par l’expérience et mes responsabilités une connaissance approfondie de son histoire, de sa sociologie, de ses projets et de la vie politique.
Par exemple, j’ai contribué à faire connaître et reconnaître Maxence Van der Meersch dès la grande exposition de 1982 jusqu’au centenaire de sa naissance en 2007. J’ai coordonné avec Georges Voix le colloque sur « cinquante ans de transformations urbaines et de mutations sociales » qui a donné lieu à un ouvrage de référence aux éditions Septentrion. J’ai publié ma recherche sur les politiques publiques municipales d’immigration dans les Cahiers de Roubaix.  J’ai réalisé par la municipalité une étude de fond sur Roubaix à l’horizon 2030.
Je pense que Roubaix est à un tournant. Dangereux. Sa capacité de résistance à la « crise » et  le foisonnement des projets, ceci n’est plus à démontrer. Mais la crise sociale la ronge. Que sera Roubaix dans 20 ans ? La nouvelle capitale de la Métropole de Lille, dédiée à l’innovation et la créativité ? Une ville de seconde zone, un quart métropolitaine, trois quarts dortoir, spécialisée dans l’accueil des populations fragiles ? Le champ clos d’un face à face des extrémismes du fait de la fuite accélérée des classes moyennes ?
Le scénario dominant se mettra en place dans les 5 ans qui viennent, dans des conditions délicates : une nouvelle majorité peu outillée sur le front social, une gauche éclatée et affaiblie, des extrémismes qui progressent.
Et pourtant, un nouveau pacte métropolitain, à imposer,  le soutien de la solidarité nationale, à poursuivre, la capacité des entrepreneurs de réussir l’impossible sont à même de renverser la table.
Ce blog veut contribuer à ce combat. Il est politique. Il est à gauche. Il veut prendre le pari de l’innovation.
Je l’ai appelé « mille cheminées » car Roubaix, c’était, n’est-ce pas, la ville aux « 1000 cheminées » et qu’elle vivre si elle devient la ville des 1000 projets.